2019

25.04 - 29.06

CALCULATED CHANCE

Eva Barto
Jérémie Bennequin
Claude Closky
David de Tscharner
Herman de Vries
Karen Ann Donnachie & Andy Simionato
Robert Filliou
Michel François
Marine Hugonnier
Christian Jankowski
JODI
Ellsworth Kelly

LAb[au]

Sébastien Lacomblez
Man Ray
Manfred Mohr

Jonathan Monk
Frieder Nake
Michalis Pichler
Yann Sérandour & Julie C. Fortier

Peter Struycken
Gerhard von Graevenitz
Elsa Werth

e.a.

25 - 27.04

Dim  28.04

05 - 06.05

Sam 29.06

11 am - 7 pm

12:30 pm - 4 pm

12 pm - 6 pm

8 pm
 

Art Brussels 

Vernissage 

Downtown Brussels Art Weekend

 

Finissage

‘L’art processuel est le hasard, la contingence et l’indétermination’

Robert Morris

 

Il existe de nombreuses manières d’approcher le ‘hasard’, que ce soit au niveau philosophique, mathématique ou artistique. Un point commun à tous est un certain niveau d’imprévisibilité et d’incertitude qui introduit dans sa définition le domaine des probabilités. Le ‘possible’ que ce soit dans un sens positif, la chance ou l’indétermination, l’aléatoire, met en jeu un autre dénominateur : le hasard est quelque chose à venir, un processus ou quelque chose qui se produit de manière indéfinie, inconnue à l’avance.

 

Débutant en grande partie dans le cadre du mouvement DADA à la fin des années 1910, les artistes ont incorporé des éléments de hasard dans la création et la présentation de leurs œuvres. Il est pensé que ce développement a été inspiré par une perte de confiance dans la civilisation occidentale après la Première Guerre mondiale, ainsi que par le développement de principes relativistes dans les domaines allant de la physique quantique à la philosophie orientale. Jean Arp a composé des collages en déposant les formes au hasard, tandis que Marcel Duchamp a enregistré les motifs formés par les cordes déposés au hasard; les deux artistes ont diminué le statut des décisions conscientes dans le processus de la création de l’œuvre d’art.

 

‘J’ai établi les règles, mais conduit le hasard à dépasser l’intention’

John Cage

 

Depuis lors, le recours aux opérations faisant intervenir le hasard est devenu une technique récurrente, une stratégie est une réflexion dans l’art moderne et contemporain ; de l’écriture automatique dans l’art abstrait aux règles performatifs et processuels dans le FLUXUS ou encore les instructions conditionnelles dans l’art conceptuel. Les principes stochastiques entrent au plus tard dans les explorations artistiques dans le cadre des premières œuvres computationnelles.

 

L’exposition met en scène les œuvres des artistes qui laissent tomber le contrôle et laissent entrer le hasard tout en explorant les opérations de probabilité, de combinatoire, de contingence et de sérendipité.